Une question, un conseil ?

Une question, un conseil ?

ambassadeurs d'chénou - Francis -Carillonneur
ambassadeurs d'chénou - Francis
cloche carillon HDV Saint-quentin
ambassadeurs d'chénou - Francis
ambassadeurs d'chénou - Francis

Francis,

Carillonneur et marqueur du temps

Francis est notre monument Saint-Quentinois comme on aime l’appeler et voici pourquoi. Il est titulaire du carillon de l’hôtel de ville de Saint-Quentin, le carillon aux 37 cloches lui appartient, rien qu’ça. Notre ambassadeur est nommé carillonneur de la ville depuis 1999 mais exerçait déjà avant, voilà 23 ans qu’il nous accompagne quotidiennement. Il est le seul carillonneur de Picardie !

Carillonneur 100 % saint-quentinois :

Francis est Saint-Quentinois d’origine, il est né à Saint-Quentin.
Il a passé son enfance dans un petit village de notre territoire et ses années de lycée en ville.
En bref, notre carillonneur est bien d’chénou !

Un amoureux du patrimoine et de l’art :

Ancien professeur de maths, notre musicien concentre désormais ses activités sur l’artistique.
Il voyage dans plusieurs villes à travers le monde pour jouer. Il organise également des concerts sur la place de l’Hôtel de Ville de Saint-Quentin lors du week-end carillonnant qui se déroule chaque été en présence de carillonneurs internationaux.
Véritable engagé de notre destination, il est organiste à la Basilique et s’occupe d’associations culturelles et patrimoniales.
Un emploi du temps d’ambassadeur bien rempli !

Une passion qui dure :

Plus qu’une activité, jouer du carillon est une passion pour notre ambassadeur qui décrit cet instrument comme exigeant mais satisfaisant. Il aime accompagner et marquer la vie quotidienne du coin comme le marché du mercredi et du samedi, mais également les événements nationaux.

Son incontournable d’chénou : 

Francis est un de nos guides conférencier, pas facile pour lui de choisir un unique coup de cœur Saint-Quentinois. Alors, s’il n’avait que 30 minutes pour faire découvrir notre territoire, il ferait visiter LE monument phare d’ici (le véritable cette fois), la Basilique de Saint-Quentin, tant il trouve ce lieu époustouflant !